Open mobile menu
L'environnement de Cluj

Cluj, le nouveau centre de l’Europe ?

Une implantation en Roumanie : un choix pas vraiment évident pour une jeune entreprise de technologie. Pourtant – un an plus tard – nous sommes plutôt satisfaits de notre bureau là-bas. L’idée que l’on se fait traditionnellement de la Roumanie ne s’applique certainement pas à Cluj. Découvrez comment cette ville de Transylvanie est devenue en un rien de temps l’un des plus grands hubs technologiques d’Europe.

En avril, nous avons soufflé la première bougie de notre bureau de Cluj-Napoca (appelé communément Cluj), en Roumanie. Durant cette première année, l'équipe est passée de cinq à quinze personnes. Ce n'est pas vraiment étonnant : la ville est en plein boom, ce qui est idéal pour une entreprise technologique innovante. Il y a quelque temps, nous avions écrit un article sur ce qui attire des Roumains en Belgique. Mais n'est-il pas grand temps de découvrir, à notre tour, le nouveau centre de l'Europe ?

Fontaine à Cluj
Artifice à Cluj

La Silicon Valley européenne

Cluj est parfois appelée la Silicon Valley d'Europe. La ville se trouve en Transylvanie, dans le Nord-Ouest de la Roumanie. Tout a été très vite pour Cluj au cours des quinze dernières années. Aujourd'hui, plus de 300 entreprises technologiques sont installées dans la ville et plus de 11000 personnes travaillent dans ce secteur d'activité. En outre, le centre historique de la ville abrite 11 universités qui préparent intensivement les jeunes talents. En 2016, le marché de l'immobilier a progressé de 50% par rapport à l'année précédente, les initiatives pour les jeunes et d'énormes festivals éclosent en permanence. Cluj est en pleine croissance et cela a aussi été remarqué par le Wall Street Journal.

Si nous demandons au développeur Ionut ce qu'il pense de Cluj, sa réponse tient en quelques mots : « C'est la meilleure ville du monde, même si je viens moi-même d'un village situé à 150 km. Cluj est réellement 'something else'. Une cité pas très grande, mais dans laquelle on trouve tout. Non, je ne partirai plus jamais d'ici ». Son collègue est sensiblement du même avis : « À Cluj, on trouve énormément de jeunes développeurs motivés, nous sommes en permanence occupés à repousser nos limites, c'est vraiment incroyable d'habiter ici aujourd'hui. » Les immenses possibilités qu'offre Cluj sont remarquées également au niveau international. La ville a ainsi remporté au cours des dernières années des prix tels que 'The Capital of Tolerance' (2014 – Eurostat) et 'European Youth Capital' (2015 – European Youth Forum).

La capitale de la courtoisie

Même si tout à Cluj est placé sous le signe du progrès, nos collègues respectent fermement une jolie tradition. Andrei, software manager, nous explique que la première partie de l'année est placée sous le signe de la femme. Le jour de la Saint-Valentin, les collègues féminines reçoivent des fleurs. Et dix jours plus tard, arrive la version roumaine de notre Saint-Valentin, Dragobete. Les hommes offrent souvent aux femmes un petit cadeau. En mars, a lieu l'International Women's Day : « Ce jour-là, on nous offre à nouveau des fleurs et un dîner », raconte, rayonnante, Andrea, notre test lead. « Il y a 5 femmes et 10 hommes dans notre bureau, nous sommes donc en minorité, mais nous ne trouvons vraiment pas cela grave ! »

Le nouveau Tomorrowland

Cluj continue à étonner : on y organise depuis 2015 Untold, un festival de musique qui, la même année, a notamment détrôné Tomorrowland et Sziget, en tant que meilleur festival en Europe. « On peut vraiment le comparer à Tomorrowland », soulignent avec fierté Andrei et Ionut. Cette année, il devrait accueillir plus d'un quart de millions de spectateurs. Un détail amusant ? Une carte coûte une centaine d'euros - une bonne affaire, allez-vous penser, Tomorrowland est au même prix - … pour quatre jours. Electric Castle, un festival qui a lieu autour d'un château à l'extérieur de la ville, nous a également été conseillé. Et là aussi les têtes d'affiche ne manquent pas. C'est clair, à Cluj, on aime faire la fête.


Et cela tombe bien : nos collègues belges aussi. Ils trépignent déjà d'impatience à l'idée de découvrir Cluj. Qui sait, peut-être danserons-nous tous ensemble cet été au rythme du Tomorrowland roumain.