Open mobile menu
Yust

Construire à la mesure des Millennials

Le nombre de jeunes qui s’installent dans les grandes villes est en augmentation. Les promoteurs immobiliers sont toujours plus nombreux à intégrer dans leur approche les attentes du groupe grandissant des Millennials. En avril 2017, a débuté la construction de YUST (Young Urban Style), un projet d’habitation anversois qui conjugue harmonieusement durabilité, économie partagée et intégration au quartier. Cet article vous explique comment davantage d’espaces communs, le partage d’automobiles (électriques) et une Bringme Box donnent vie à ce concept.

La conception classique du logement ne correspond plus aujourd'hui au style de vie de nombreux jeunes. Lorsqu'ils s'installent pour la première fois de manière indépendante, ceux-ci ne demeurent jamais longtemps au même endroit. Il était donc temps d'offrir à ce groupe une alternative flexible en matière d'habitat, souligne le promoteur immobilier Gands, qui utilise de manière optimale les services contemporains qui vont de pair avec cette nouvelle façon d'habiter.

Intérieur YUST
Chambre YUST

C'est ainsi qu'est né YUST. YUST est bien plus qu'une simple résidence. On devrait plutôt parler à son endroit de concept d'habitation global, créé à la mesure des jeunes qui débarquent en milieu urbain. D'où le nom : Young Urban Style.


Pourquoi ce focus ?

Des chiffres du SPF Finances indiquent que le nombre de jeunes est en croissance dans les villes flamandes. Parmi ceux-ci, on distingue un groupe important : celui des trentenaires célibataires, les 'happy singles'. Selon le Bureau Fédéral du Plan, ce groupe est encore appelé à grandir au cours des prochaines années. Il est donc indispensable de faire évoluer la manière dont l'habitat est géré dans les villes, estiment les promoteurs de Yust.

Ceux qui sont dans la vingtaine et la trentaine aujourd'hui – les Millennials, les digital natives ou la Generation Y – aiment disposer de davantage temps. Des étapes comme la fin des études, l'emménagement en couple, le mariage et les enfants sont souvent repoussées à l'arrière-plan. On n'est plus aussi pressé de devenir propriétaire d'une maison ou d'une voiture. Ils ont plutôt tendance aujourd'hui à profiter de ces biens via la 'sharing economy' ou l'économie partagée.

Qu'est-ce que le 'nouvel habitat' ?

Patrick Lootens, architecte : « Les jeunes qui ont dans la vingtaine ou la trentaine ont déjà bien plus découvert le monde que nous à leur âge. S'ils n'ont pas déjà séjourné à l'étranger pendant un certain temps, ils y vont au moins plusieurs fois par an. Ils ne savent que trop bien ce que représente la vie dans des grandes villes comme Londres ou Paris : un logement de taille réduite, et, de plus, souvent partagé avec une ou deux personnes. Mais il se passe tellement de choses qu'ils passent pratiquement tout leur temps dehors. »

Habiter dans une grande ville implique des frais élevés. Une façon de les réduire consiste à vivre de manière plus compacte et d'organiser son espace de vie de manière réfléchie. L'espace perdu est compensé par des zones partagées et une série de services.

YUST

La construction de YUST a démarré en avril 2017 et l'ouverture est prévue au printemps 2019. Stéphane Verbeeck, CEO de l'entreprise immobilière Gands : « Nous croyons fermement que la valeur ajoutée ne réside pas uniquement dans la pierre, mais principalement dans les services que nous pouvons créer autour des logements. »

Les résidents peuvent opter pour différentes formules d'habitation. Quelqu'un qui veut y séjourner pour une période relativement longue (un an) ou pour une durée plus courte (jours, semaines ou mois), peut profiter d'un City Loft ou d'un City Loft XL. Par ailleurs, il existe également un 'hostel'. Ce mix de séjours courts et longs est un choix délibéré. Stéphane Verbeeck : « Les résidents permanents font un peu office de guides pour les 'new kids' qui découvrent Anvers. »

Un service supplémentaire pour tout le quartier

Une partie des espaces et services est accessible aux personnes qui n'habitent pas dans le bâtiment. On y trouve notamment un salon lavoir, une bibliothèque, des salles à louer, un établissement horeca et une Bringme Box, pour la réception et l'envoi de colis 24/7.

« Nous étions, comme toujours, en quête d'une valeur ajoutée pour le bâtiment », raconte Stéphane Verbeeck. « Nous allons encore un pas plus loin, car cela va concerner la communauté d'un quartier tout entier. Je crois énormément en Bringme, parce que ce produit correspond aux attentes d'une nouvelle génération et apporte une solution aux problèmes de mobilité et de livraison. »

Curieux d'en savoir plus ? Vous trouverez toutes les informations via info@gands.be.