Open mobile menu
Residence Melopee Anvers

Quand un promoteur immobilier visionnaire choisit Bringme

De plus en plus d’entreprises optent pour Bringme. Des promoteurs immobiliers visionnaires ont également été séduits par cette innovation. Gands est l’un d’entre eux. Nous avons demandé au CEO Stéphane Verbeeck sa vision de l’évolution de l’habitat.

Vous connaissez peut-être déjà la Bringme Box en raison de son apparition remarquée dans un nombre croissant d'entreprises. Mais des promoteurs immobiliers visionnaires ont eux aussi été attirés par cette innovation. D'ailleurs, saviez-vous que la première Bringme Box avait été installée dans un immeuble d'habitation ? Plus précisément dans un quartier de Louvain appelé Tweewaters, dans le 'Balk van Beel'. Aujourd'hui, nous évoquons plus particulièrement un autre projet. Cette fois à Anvers : la nouvelle résidence Melopee. Nous avons rendu visite au promoteur immobilier Gands et demandé à son CEO Stéphane Verbeeck de nous détailler sa vision du futur de l'habitat.

Stéphane Verbeeck, CEO Gands

Promoteur à valeur ajoutée

Stéphane Verbeeck présente son entreprise comme un 'promoteur classique de biens résidentiels à valeur ajoutée' et évolue personnellement dans le secteur depuis 2003. Son affinité avec l'immobilier lui est venue pratiquement au berceau. En effet, son grand père était déjà entrepreneur et son père entrepreneur-promoteur. Par ailleurs, les quelques années qu'il a passées dans une société de services lui ont apporté le bagage et la connaissance nécessaires au développement de ses nouveaux projets.

Aujourd'hui, Gands se concentre sur 3 niches : les personnes âgées, les jeunes et l'immobilier résidentiel haut de gamme. Pour chaque segment, l'offre de 'ce petit plus qui fait la différence' est centrale : une finition de haut niveau et des services complémentaires y sont primordiaux.

Un habitat en pleine mutation

Stéphane Verbeeck suit l'évolution des formes d'habitat pas à pas et intègre celle-ci dans ses projets : « Le développement des villes est de plus en plus important : Anvers a connu une croissance de 24% en l'espace de dix ans et a toujours plus à offrir grâce aux investissements réalisés dans le domaine public. Des villes comme Gand et Louvain ont également déployé de gros efforts pour donner aux habitants un sentiment de bonheur dans leur expérience de la cité. J'appelle 'émocratie' cet intérêt croissant pour l'émotion et le sentiment dans l'habitat urbain. »

L'habitat n'est-il pas devenu particulièrement cher ? « Les jeunes principalement éprouvent des difficultés à investir en ville. C'est pourquoi ils sont beaucoup plus ouverts à l'idée de partager des éléments comme les voitures, les bureaux, les jardins ou les machines à laver. Ils n'aspirent plus à quelque chose qui soit entièrement à eux, mais ils sont heureux tant qu'ils peuvent l'utiliser, et donc le partager. Cette tendance, l'économie partagée, est irréversible et va surtout se développer dans les villes. Les jeunes sont devenus la 'lead generation' et vont installer cette influence. »

L'économie partagée de Bringme

Ce qui est spécifique à Bringme, c'est qu'un casier de la box n'est utilisé qu'au moment où vous en avez besoin. Aucun casier n'est attribué en propre à quelqu'un. Nous sommes très proches là de la définition de l'économie partagée. Nous avons demandé à Stéphane de quelle manière il intègre Bringme à ses projets.

« Je pense que, comme à notre habitude, nous étions à la recherche d'une valeur ajoutée pour le bâtiment. En plus d'une belle œuvre d'art, de la surveillance par caméras et d'une domotique de pointe, nous cherchions encore autre chose. C'est comme cela que nous sommes arrivés chez Bringme - juste à temps car nous sommes, je pense, l'un des tout premiers promoteurs à utiliser ce système dans l'immobilier résidentiel. Pour un de nos projets baptisé YUST - Young Urban Style - nous allons même un pas plus loin, car dans ce cadre nous allons utiliser Bringme pour la communauté de tout un quartier. Nous allons installer plusieurs boxes les uns à côté des autres pour plus de 5000 utilisateurs. Les habitants n'auront rien à débourser pour ce service. Grâce à un code spécial, ils auront accès au local qui abrite les boxes et pourront retirer leurs colis. »

Bringme dans Melopee

Le projet YUST est en plein développement. Mais Melopee est déjà une réalité, et là aussi la Bringme Box est superbement intégré. Il y a moins d'un an, l'endroit n'était rien de plus qu'un morceau de terrain désertique dans le quartier de l'Eilandje. À présent s'y dresse un superbe immeuble résidentiel de 36 appartements. Le bureau d'architectes Crepain-Binst a fourni un travail remarquable. Chaque appartement est pourvu de sa boite aux lettres classique, mais l'immeuble dispose également d'une Bringme Box de 26 casiers. Stéphane Verbeeck offre la Bringme Box comme service supplémentaire aux habitants de la résidence. Et la formule semble fonctionner, puisqu'au moment de l'installation, tous les appartements étaient déjà vendus.

S'adapter à l'évolution de la distribution

Stéphane Verbeeck ne s'occupe pas uniquement d'immobilier. En tant que président du VOKA Antwerpen, il est très impliqué dans le commerce anversois. Selon lui, 1 commerçant sur 3 de la ville d'Anvers ne se maintiendra plus très longtemps.

« La révolution digitale qui permet de tout commander et livrer via internet devient tellement importante que les commerçants qui ne se réinventent pas ne tiendront pas le coup. Qui survivra ? Le commerçant qui apporte un concept émotionnel, une expérience. Cela vaudra pour chaque secteur de la distribution : le modèle de Zara, par exemple, sera totalement différent dans trois ou quatre ans. Vous choisirez une jupe, vous scannerez avec une carte et vous laisserez l'achat sur place. Avant même que vous ne soyez rentré, vous serez livré à votre domicile car Zara dispose d'un centre logistique à proximité de la ville. De cette manière, vous pourrez être livré dans la Bringme Box, parce qu'elle permet beaucoup d'applications et qu'il s'agit d'une solution aux problèmes de mobilité et de délais de livraison. »

Nous ne pouvons que donner raison à Stéphane. L'avenir est digital et chaque commerçant devra franchir le pas s'il veut fournir localement aux clients un service - surtout digital - répondant aux attentes actuelles. Nous sommes convaincus que Bringme peut énormément contribuer à cette évolution. Merci pour l'interview, Stéphane.

Image de Melopee